Sommeil et médecine générale
Recherche dans le site

Sexsomnie

"Le rêve est l’aphorisme du sommeil". (Georges Perros, "Papiers collés", 1973).

Les sexsomnies sont des parasomnies à composante sexuelle sans gravité mais dont les conséquences psychologiques, sociales et parfois juridiques peuvent s’avérer dramatiques..
Les étonnants rapports qui existent entre la sexualité consciente d’une part et le sommeil et les rêves, d’autre part, ont été longtemps soumis au carcan des interprétations magiques et religieuses et, par la suite, psychanalytiques.

JPEG - 1.9 ko
Diableries ?

De nos jours, les sexsomnies sont reconnues comme faisant partie de la phénoménologie du sommeil.


Comme la plupart des parasomnies, ces phénomènes résultent probablement d’un terrain génétique particulier, et sont favorisés par les erreurs d’hygiène du sommeil et par certains médicaments.

Ces états dissociés de veille ou de sommeil avec composante sexuelle ne sont pas exceptionnels et on estime qu’ils sont largement sous-estimés.
Ils occasionnent des situations très troublantes qui restent souvent longtemps sans explication.

JPEG - 1.9 ko


Selon le 22° Congrès de la Société Française de Recherche sur le Sommeil, (octobre 2006), 35% des cas répertoriés par enquête téléphonique ont eu des conséquences médicolégales.
Il existe des traitements pour lutter efficacement contre les parasomnies sexuelles.

Écouter ici, à titre d’exemple, un court enregistrement d’une catathrénie (Cf. plus bas) à connotation sexuelle.


"Les comportements sexuels anormaux associés au sommeil doivent être mieux dépistés, osez en parler à votre médecin"

Sommaire de la page :
JPEG - 4.1 ko
"Nightmare" Nikolaj Abraham Abildgaard (1743 - 1809).

Voir les articles connexes sur le site.
- "Interprétation des rêves", ce qu’il faut en savoir sur le plan somnologique.
- "Paralysie et hallucination du sommeil", une expérience terrorisante trop mal connue.
- "Les Parasomnies", cauchemars, terreurs nocturnes et pipi au lit...
- "TCSP : Troubles du comportement en sommeil paradoxal".

P.-S. 
JPEG - 1.6 ko
Quelques liens externes pour en savoir plus...

Notes

[1(Vetrugno R, F Provini, G Plazzi, L Vignatelli, and E Lugaresi. 2001. Catathrenia (nocturnal groaning) : a new type of parasomnia. Neurology 56:681-3.)

[2" Une autre mystique, Angèle de Foligno, dont Martin del Rio a décrit les tentations diaboliques, dans ses Disquisitiones magicae, avait affaire aussi à des démons grossiers qui la battaient sans pitié, après lui avoir inspiré de mauvais désirs qu’ils ne parvenaient pas à utiliser au profit de leur damnable sensualité. Il n’y avait dans tout son corps aucune partie qui ne fût lésée par le fait des incubes, en sorte qu’elle ne pouvait ni bouger, ni se lever de son lit. " Non est in me membrum, disait-elle, quod non sit percussum, tortum et paenatum a daemonibus, et semper sum infirma, et semper stupefacta, et plena doloribus in omnibus membris meis ".
("Curiosités de l’histoire des croyances populaires au moyen-âge" P.L. Jacob, 1859)

[3Écrivain appartenant à l’ordre de Saint-Jean-de-Jérusalem et docteur en théologie. Il traduisit pour le roi Charles V les sept premiers livres des Facta et Memorabilia de l’historien romain Valère Maxime.

[4Guibert de Nogent (1055-1125, un moine bénédictin historien de la première croisade) racontait , les insultes que sa mère avait eues à subir de la part des incubes, que la beauté de cette sainte femme attirait sans cesse autour d’elle. Une nuit, "le démon vint tout à coup s’offrir à ses yeux, que ne fermait pas le sommeil, et l’oppressa, presque jusqu’à la mort, d’un poids étouffant." La pauvre femme ne pouvait plus ni remuer, ni se plaindre, ni respirer ; mais elle implorait intérieurement le secours divin, qui ne lui manqua pas.[...

[5Expériences de mort imminente, paralysie et hallucinations semblent génétiquement corrélées.
Une étude du Dr Kevin R. Nelson, MD, de l’université du Kentucky s’est intéressée aux expériences de paralysie du sommeil et aux « sorties hors du corps » (en anglais Out of Body Experience ou OBE) de 55 sujets qui ont vécu une EMI.
Voir
45% des sujets ont déjà vécu une expérience hors du corps (EHC) lors d’une transition entre la veille et le sommeil contre 5% dans un groupe contrôle de sujets qui n’ont pas vécu d’EMI
retour




Auteur | Contact | Copyleft | Traductions | derniere modif 5 mai 2016.