Sommeil et médecine générale
Recherche dans le site

Quizz
«La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe» (Jacques Prévert).


Pour savoir bien piloter son propre sommeil, il est parfois nécessaire de réviser certaines idées reçues car il apparaît en pratique que la plupart des bons conseils (formulés par les bons dormeurs) ne sont d'aucune aide pour les mauvais dormeurs.
Cela est dû au fait que ce qui est bien fondé pour l'un peut ne pas du tout l'être pour l'autre!
On sait par exemple que nous n'avons pas tous les mêmes besoins et qu'il y a plus de tailles de sommeil que de tailles de chaussures (voir le questionnaire interactif pour déterminer son chronotype : Quelle taille de sommeil faites-vous donc ?).
C'est parce que les connaissances scientifiques sur les mécanismes du sommeil ont considérablement évolué ces trente dernières années qu'il est selon nous, grand temps de remettre en question certaines croyances.

En voici quelques illustrations:

Cliquez sur les affirmations suivantes et suivez les liens pour accéder à plus d'informations:
Nb. Les questions sont classées par chapitres (Sommeil Normal, problèmes d'Insomnie, le sommeil et la Fatigue, le sommeil et l'Âge), et les réponses s'ouvrent automatiquement.
Âge
Quand ils sont bien supportés, il n'y a pas lieu d'interrompre les tranquillisants et les somnifères utilisés depuis des années chez les personnes âgées.

En réalité, quel que soit l'âge, l'efficacité des somnifères (sur la diminution du délai d'endormissement et l'allongement du temps de sommeil) disparaît après seulement quelques semaines d'utilisation à cause du phénomène de tolérance et d'accoutumance (cf. vouloir dormir).
Pour autant, les intéressés considèrent que le sommeil serait pire sans le produit (pensée d'insomniaque dépendant...).
Les personnes âgées naturellement peu enclines aux changements... préfèrent donc ne pas changer une «équipe qui gagne» !
Toutefois le risque de chute, de trouble de la mémoire et de troubles métaboliques dus aux sédatifs est plus important à un âge avancé (leur influence dans les décès liés à la canicule estivale de 2003 a été évoquée).
Souhaitons qu'un nouveau consensus se dessine enfin pour la mise en œuvre d'une stratégie de sevrage raisonnée sur cette population vulnérable tel que cela avait été décidé en février 2007 par les pouvoirs publics (Cf.Programme d'actions sur le sommeil 2007 de X. Bertrand).